mercredi 10 décembre 2008

Le plan de relance français : un plan vert pour surmonter la crise ?

Suite à la création d’un « consensus écologique » autour du Grenelle de l’environnement et à la mise en œuvre des différents volets du Grenelle de l’environnement par le vote de lois en 2008, le plan de relance de 26 milliards d’euros présenté par le président de la République le 04 décembre 2008 à Douai est- il un plan de relance vert dans la continuité du Grenelle ?

Dans le domaine de l’immobilier, sur les 1,8 milliards d’euros engagés afin de contrer la baisse des mises en construction de logements neufs, l’Etat devrait dépenser 600 millions d'euros en 2009 qui permettront une rénovation de l’immobilier dans les logements sociaux anciens et à terme d’avoir des logements moins énergivores. L’Etat annonce également 200 millions pour les travaux de rénovation de l’habitat ancien énergivore à titre d’aide aux particuliers et 650 millions pour rénover ses bâtiments en propre.

Dans le domaine des transports, en collaboration avec les collectivités locales et le secteur privé, le développement des transports en commun non polluants sont directement privilégiés à travers de grands travaux planifiés dans les accords de Grenelle entre 2010 et 2014 : nouvelles lignes TGV Sud Europe Atlantique pour 7 milliards, Bretagne Pays de Loire pour 3 milliards, TGV Est pour 3,5 milliards, Rhin Rhône pour 2,3 milliards, axe Lyon Turin pour 6,5 milliards, Marseille Nice pour 5,3 milliards, mais aussi canal Seine Nord pour 3,5 milliards… En accélérant ces programmes, l’Etat favorise le développement les moyens de transport alternatifs à l’automobile.

Dans le domaine des énergies, sur les orientations de l’Etat, EDF devrait s’engager à accélérer ses projets d’investissement dans les énergies renouvelables (300 millions en particulier pour le solaire), dans son infrastructure et la Poste devrait investir dans la rénovation énergétique de ses bâtiments.

Même si ce plan de relance par l’investissement ne représente pas la perfection et si d’autres projets de dépense ne concernent pas le développement durable, ce plan constitue une ambition en termes de développement durable qui doit être saluée.

Alain.

1 commentaire:

Joseph a dit…

Je me suis toujours demandé en quoi, en France, les transports en commun pouvaient être une alternative à l'automobile... jamais à l'heure, toujours en grêve, des tas de soi-disant problèmes techniques, etc. L'idéal serait d'être Islandais pour espérer cela!