lundi 26 janvier 2009

Les effets du changement climatique sur les écosystèmes


A la suite des post du 12 et du 19 janvier 2009, l’actualité (interrogations sur la cause de la tempête dans le sud-ouest ce samedi et la prise de fonction à la présidence d’Obama) illustre une nouvelle fois la problématique du réchauffement climatique.
« Les Etats-Unis d’Amérique travailleront sans relâche pour faire reculer le spectre du réchauffement climatique » a proclamé Barack Obama lors de son discours d’investiture le 20 janvier à Washington. Les Etats-Unis doivent être encouragés à prendre cette voie.

Les écosystèmes (eau, sol air) préservent la bio diversité et l’atteinte aux écosystèmes, par le biais du réchauffement, aura des effets sur notre prospérité.
Du fait du réchauffement et selon son ampleur, plusieurs centaines de millions de personnes, vivant dans des zones au climat chaud, perdront leur réserve d’eau pendant les saisons les plus sèches avec le risque de famines. De plus, des zones plus nombreuses qu’auparavant deviendront des régions à climat chaud, y compris en Europe (Espagne, Italie et sud de la France).
L’élévation du niveau de la mer touchera durement des régions de delta (Egypte, Bangladesh,…) et des Etats insulaires.
Pour la biosphère, dont l’homme dépend étroitement, la faune, la flore et l’eau seront modifiés dans leurs répartitions. Et des espèces (ours blanc,..), ne pouvant s’adapter dans des délais restreints à ce phénomène, courent un risque accru d’extinction.
Enfin l’agriculture, y compris dans certaines régions d’Europe, devrait souffrir avec l’élévation des températures moyennes, de l’érosion des sols, d’organismes nuisibles et de sécheresse.

La liste des atteintes aux écosystèmes souligne la nécessité d’une action commune et à tous les niveaux.

Source : http://ec.europa.eu/environment/index_fr.htm

Alain

1 commentaire:

Elisabeth Fain a dit…

Les Etats-Unis ne devraient a priori pas avoir trop de mal à lutter plus contre le réchauffement climatique, dans la mesure où ils n'ont pas ratifié le protocole de Kyoto...(seuls certains Etats plus "responsables" que les autres font attention).
Dans quelle mesure Barack Obama pourrait-il faire changer les choses? Le monde attend beaucoup de lui, mais prendra-t-il le risque de se mettre à dos les industriels? Ou ontinuera-t-il plutôt sur la lancée des recherches en énergies non polluantes?