mardi 20 janvier 2009

Tibet et lithium

L’année 2008 et les JO de Pékin ont mis en lumière la domination politique du Tibet par la Chine. En 2009, un autre volet de cette relation de puissance du fort au faible risque d’apparaître sur le devant de la scène médiatique internationale: l’exploitation des ressources économiques.

Le Tibet, pour son malheur, attise la convoitise de l’empire du Milieu :
- par ses espaces de développement (2 500 000 km2 );
- par ses réserves en eau (potentiel hydroélectrique est d'environ 200 000 MW, de quoi répondre à environ 30% de la totalité des besoins de la Chine);
- par ses ressources minières (bore, lithium, caesium, potassium, gaz, pétrole…).

Confrontée à des besoins énormes en énergie, la Chine s’est tournée vers l’énergie électrique et produit déjà à grande échelle des voitures électriques.
Pour un véhicule électrique la difficulté technologique se concentre dans la batterie alors qu’auparavant le moteur à explosion était le cœur des véhicules fonctionnant au carburant fossile. Parmi les pistes suivies par les chercheurs, la batterie ion-lithium apparaît comme un moyen de stockage très prometteur.
Le marché mondial est en plein expansion.

Un véhicule électrique emportera jusqu’à 15 kg de lithium (source: Science et vie janvier 2009) alors que les réserves mondiales sont comptées. Le prix du lithium (aussi utilisé dans les téléphones mobiles) explose : 350 $ en 2003 à 3000 $ en 2008.
Le Tibet, selon les sources chinoises, posséderait ainsi 12 % des réserves mondiales de lithium. "Heureusement " depuis 2006, la ligne de chemin de fer "touristique" Qinghai-Tibet permet de transporter 150 000 tonnes de minerais par mois jusqu’au cœur de la Chine.

Le Dalaï Lama n’est pas près de rentrer à Lhassa.

Steve

A voir : pénurie de lithium en 2015 (communauté.techniques.ingénieur.fr).

Sources :
- Bilan des ressources mondiales en lithium, source US (minerals.usgs.gov) ;
- Voiture électrique de masse: la Chine coiffe les Occidentaux et Japonais au poteau (green.univers.com du 17 décembre 2008) ;
- Chemin de fer Qinghai-Tibet par média officiel chinois (china.org.cn) ;
- A LIRE : dossier "Automobile = la révolution électrique", Science et Vie janvier 2009.

3 commentaires:

. a dit…

Voilà qui explique l'intérêt que porte la Chine au Tibet. Mais au fond, que vaut le prix du lithium face à la richesse qu'on a perdu en détruisant un peuple d'une si grande richesse ? Jusqu'où ira-t-on au nom de l'économie, du développement technologique ?

flyteam a dit…

Ce post est d'autant plus intéressant que le lithium intéresse un grand nombre de secteurs: automobile, télécommunications, aéronautique, etc...

Pour de plus amples informations sur l'enjeu du lithium dans l'aéronautique:

http://www.flyintelligence.com/index.php?option=com_content&view=article&id=122:lenjeu-du-lithium

steve a dit…

Humanisme et économie font souvent mauvais ménage. L'Histoire est riche d'exemples d'expansions au détriment de sociétés moins fortes:
- USA et amérindiens;
- Israël et la Palestine (la peau de léopard);
- Nouvelle-Zélande et aborigènes (rayés de la carte)
Etc...