jeudi 8 janvier 2009

On ne badine pas avec l’argument environnemental !

Géant mondial de l’énergie nucléaire, Areva décide de retirer sa signature publicitaire « L’énergie au sens propre », qui accompagnait depuis huit mois toutes ses communications publicitaires et institutionnelles. Le groupe met ainsi fin à la polémique initiée par les verts en décembre 2008 qui l’accusait d’utiliser, à des fins commerciales, la cause écologique du développement durable, en faisant passer l’énergie nucléaire (de l’extraction de l’uranium au retraitement des déchets) pour une énergie propre.

Voici la vidéo à l'origine de la polémique :
video

Rappelons en effet que depuis avril 2008, les publicitaires ont signé une charte prônant une publicité "éco-responsable", qui ne vante pas les vertus écologiques d'un produit si celui-ci ne l’est pas.


Enfin, notons que d’autres annonceurs ont eu à modifier leur signature pour ces mêmes raisons. Parmi eux on retrouve BMW, Total et GDF Suez. On ne badine pas avec l’argument environnemental et c’est rassurant ! Les mots, les images doivent être en accord avec la réalité des activités de la marque et l’actuelle préoccupation écologique ne doit pas servir de vitrine de bonne conscience pour faire adhérer le consommateur en semant la confusion dans son esprit par l’ambiguïté des messages. Ainsi, BMW a changé "Le plaisir est une énergie renouvelable" en "Un plaisir toujours plus responsable" et Gaz de France a remplacé "Une énergie durable entre nous" par "Une énergie nouvelle entre nous ".

Coccinelle.

Aucun commentaire: