mercredi 4 février 2009

Une porte ouverte aux jeux d'influence

L’Alliance pour La Planète (un collectif de 82 associations et ONG, parmi lesquelles figurent GoodPlanet, Greenpeace, WWF,…) a mis en ligne l’Observatoire Indépendant de la Publicité (OIP) qui fonctionne essentiellement sur la collaboration citoyenne.

L’OIP s’est donné comme mission de réguler et dénoncer les publicités irresponsables en matière d’environnement, jugeant que l’ARPP (l’actuel Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité) n’exercerait pas correctement son travail, malgré la charte d’engagements et d’objectifs pour une publicité éco-responsable signée entre les professionnels de la publicité et le ministère du Développement Durable.

Elle va exercer son influence au travers de 5 voies :
  • « la diffusion d’alertes à l’encontre de ces publicités sur le site http://observatoiredelapublicite.fr/;
  • le partage de réflexions critiques suivant une veille sur l’activité publicitaire en France ;
  • La publication d’un rapport public “Publicité & Environnement » et des études issues de la recherche et développement ;
  • des recours contre les publicités non conformes à la réglementation ;
  • le décernement de prix aux campagnes publicitaires les plus irresponsables en matière d’environnement »

Toute personne est invitée à participer à la notation et à la diffusion de publicités sur tous supports (radio, télévision, presse, affichage, web) ; pour cela il suffit de se créer un compte sur le site de l’OIP. L’observatoire appelle ainsi l’internaute à évaluer son degré d’adhésion aux 5 affirmations suivantes:
  • « 1. La publicité induit en erreur par les mots employés.
  • 2. La publicité induit en erreur par les éléments graphiques et les couleurs.
  • 3. La publicité affirme quelque chose de vague ou sans preuve.
  • 4. La publicité surestime ou exagère le côté réellement vert du produit / société / service.
  • 5. La publicité met en scène des comportements contraires aux exigences de protection de l’environnement. » (1)

Cet observatoire semble mettre en place une plateforme d’influence qui peut mener à la guerre d’information. Il s’agit surtout d’un moyen d’exprimer le ressenti des internautes plutôt que de dénoncer par A+B le caractère « écoblanchissant » d’une publicité puisqu’aucune recherche de véracité scientifique n’est impliquée dans le système de notation. La voie est ouverte pour démonter son concurrent en créant des profils et dénoncer ses publicités ; le tout sur une plateforme appuyée par les ONG environnementales les plus influentes...

Fanny M.

Sources :
(1) http://observatoiredelapublicite.fr/
http://www.lalliance.fr/
http://www.arpp-pub.org
http://www.geo.fr/environnement/actualite-durable/le-greenwashing-sous-haute-surveillance-26219/

1 commentaire:

sceptik a dit…

Belle initiative de l'Alliance pour la planète ! Il est intéressant de mettre en avant le rôle des autorités de régulation, censées "réguler" et jouer les gardes-fous.
Parallèle avec les agences financières de notation..
Que votre blog dure et nous éclaire durablement, pour reprendre vos mots!!